Prendre l’avion : 10 conseils pour survivre à un vol (très) long courrier

Partager :

Prendre l’avion : on appréhende ou on s’y fait, mais c’est rarement une partie de plaisir. Surtout quand c’est long !

Au fil des années, j’ai développé une certaine expérience en confort de voyage. Avant, un Paris-Los Angeles me semblait être bien long… C’était avant de voler à plusieurs reprises vers la Nouvelle-Zélande : 30 heures de vol.

Cette durée de vol peut être rédhibitoire pour certaines personnes, d’autres me demandent « mais comment tu supportes ça? »

Et bien non, je ne prends pas la Business Class pour autant.  Voici simplement quelques principes :

1 – Choisir avec soin sa compagnie et son avion

Et oui : c’est possible ! Personnellement, je recherche d’abord mon vol sur Kayak.fr, mais je finis toujours par réserver sur Opodo. Les meilleurs compagnies du monde ne sont pas forcément les plus chères ! Cela fluctue énormément selon la date, les horaires et la demande. Vous avez le pouvoir de chercher une bonne compagnie (renseignez vous par ici : https://www.airhelp.com/fr/airhelp-score ).

Sur Kayak, vous pouvez voir le modèle de l’avion que vous allez prendre. Chez AirFrance par exemple, être en boeing 737 ou en A380 n’a juste RIEN à voir.

Pour la Nouvelle-Zélande par exemple, je me débrouille pour faire Paris-Dubai en A380 Air France (récent, confortable, plein de films…), puis Dubaï-Auckland toujours en A380 avec Emirates, dont la classe éco est juste top, il y a beaucoup de place pour les jambes (c’est une femme de 1m80 qui vous le dit), les places sont larges et l’ambiance très cocoon. En plus, en A380, chaque passager a un grand écran tactile et beaucoup de films au choix.

emirates conmfort company inside economic classe ecoCabine eco Emirates, photo par Williwieberg

2 – Voyager léger en cabine

Le bagage à main est celui que vous allez ranger dans les bacs : faites en sorte de ne plus avoir à y toucher, rien de plus pénible que de devoir se lever et emmerder tout le monde parce que vous voulez récupérer votre bouquin resté là-haut.

On a souvent tendance à prendre bien plus que nécessaire… Souvent on n’utilisera pas son ordi, ni son iPad, et on n’ouvrira pas son Game of Thrones de 3 kilos… Ce sont juste des choses que l’on s’imagine faire pendant un long courrier, mais la réalité est souvent toute autre : on dort, on bouffe, on regarde des films. Alors ne prenez quelque chose que si vous êtes sûr de l’utiliser, pas « au cas où » vous auriez envie.

Puis il y a le sac que vous gardez avec vous entre vos jambes avec votre trousse de toilette, vos médocs, votre passeport etc. Il ne doit pas être gênant. Choisissez le léger. J’ai essayé de nombreux sacs, et le plus judicieux s’avère vraiment être le pliage de Longchamp. Il a la forme parfaite pour se glisser easy sous le siège de devant, puis après le voyage, il se plie en tout petit et ne vous encombrera plus dans vos valises.En plus : pratique à ranger plié dans un coin de valise pour la suite du voyage !

On en trouve du même style, pas cher du tout sur Amazon :

Si un sac porté main vous ennuie, le sac à dos est un bon choix pour ne pas être trop encombré aux escales. Prenez-le souple et de 15L environ.

3 – Porter des vêtements adéquats

Pas de jeans ou autre pantalons serrés et épais. Optez pour une robe molle, ou un pantalon souple qui ne serre pas. Sinon bonjour les ballonnements. Pour les hommes, d’après le mien en tout cas, le pantalon en toile légère bien large à la taille semble l’idéal. On gonfle tous pendant un long courrier, alors ne serrez rien. Votre corps vous remerciera et vous dormirez mieux aussi.

Pas de chaussures galères à retirer et remettre non plus. Les stilettos en avion? Vous êtes élégante quand vous entrez, et ridicule quand chaussures pour pieds qui gonflent en avionvous en sortez, alors soyez raisonnable 🙂 :  les pieds gonflent en avion., et on a souvent des visions d’horreur en escale, chez celles qui ont absolument tenu aux sandales à lanières 😉

L’idéal en avion, c’est de virer ses chaussures sous le siège, et de rester en chaussettes spéciales avion tout le temps du vol.

Vous l’aurez compris : faites-vous une tenue cocoon. Ca ne veut pas dire non plus être délabrée en jogging, mais simplement bien, confort, sans aucun point de pression.

4 – Porter des bas de contention systématiquement

Problème de circulation ou pas, quelque soit votre âge et votre morphologie, je vous conseille de porter des bas de contention. Ils améliorent grandement votre confort, quelque soit votre condition physique, ils sont essentiels à la santé circulatoire, et vous éviteront des jambes gonflées pendant 4 jours.

bas de contention sexy avion joliRester assis des heures, même si vous vous levez quelques minutes pour marcher, c’est mauvais pour vos jambes. Et là aussi, gonflement, inconfort, fourmillement, grande fatigue à la sortie de l’avion… Avec les bas de contention on règle vraiment le problème.  Mon homme a essayé une fois, et ça l’a convaincu. (Rassurez-vous, men, pour vous il y a des modèles style grandes chaussettes).

Vous en trouverez des basiques directement dans les grands aéroports, souvent noirs opaques et peu onéreux. Idéal pour les hommes.

Vous pouvez aussi les prendre en pharmacie ou sur internet, pour en avoir des plus jolis et sexy, qui ressemblent à des bas tout à fait normaux (de 20 à 40 euros). Prenez les au minium jusque sous le genou.

Voici une bonne sélection pas chère et efficace sur Amazon :

 

5 – Un masque pour les yeux super cocoon

Ca nous coupe du reste de l’avion et c’est vraiment reposant. Les plus luxueux sont bien épais, en beau matériau et parfois avec des grains de lavande à l’intérieur.

Moi j’adore ceux que fabrique BibBon sur Etsy, en soie de préférence, 34 $

eyemask masque yeux plane avion voyage repos luxe soie

Plus luxueux, les masques de Holistic Silk, avec lavande ou non,  de 50 à 70£

eyemask holistic scented lisa elridge masque yeux plane avion voyage

Plus sobres, unisexe, et bien notés :

 

6 – Le somnifère

Certains sont réticents mais ce n’est pas un tabou : si comme moi, vous ne pouvez vous endormir sur commande, que vous avez mal au dos, ou bloquez à des horaires déconnants dûs au décalage horaire, il vous faut une aide.

Effectivement, pour être en forme à l’arrivée et ne pas gâcher des jours à rattraper son rythme, il vaut mieux « se forcer » à dormir dans l’avion, histoire de se recréer un cycle.

Vous avez peut-être vu mon article sur les troubles du sommeil au quotidien, où je recommande la mélatonine. Dans ce cas-ci, cela ne conviendra pas.

Je vais donc simplement voir mon médecin quand j’ai ce genre de voyage de prévu, je lui explique que c’est pour un très long courrier, et il me prescrit dans mon cas du Zolpidem (générique de « Stilnox », perso, Stilnox me donne des vertiges).

zolpidem generique stilnox avion voyageDans mon cas, 1 Zolpidem = 5 heures de sommeil assurées. Je le coupe en deux si besoin.

Sur les 30 heures de voyage, j’essaie de me créer 2 « nuits », une sur chaque vol, de 6 heures environ chacune.

Cela me convient. A vous de trouver votre « truc ». Evidemment, ne pas prendre le comprimé 3 heures avant l’arrivée. Au réveil vous vous sentiriez vraiment mal.

Je consomme donc 2 Zolpidem à l’aller et 2 au retour. C’est raisonnable. Et si besoin, j’en réutilise dans les 2 jours suivant l’arrivée, pour faire des nuits normales.

Pour compléter le tout, un film japonais sentimental sans sous-titres amène souvent l’endormissement 🙂

nounai-poison-berry

Bon à savoir : un somnifère fonctionne mieux après un repas léger. A du mal à être assimilé si vous avez le ventre vraiment plein. Ce qui m’amène au conseil suivant.

7 – Les repas, les boissons

Quand on voyage très peu, on est tout content de son plateau repas dans l’avion. Avec l’habitude, non seulement on se rend compte que c’est vraiment pas terrible, et on mange très peu.  Et c’est une bonne chose.

plateau repas sain avion leger voyageOn a pas besoin de manger beaucoup quand on est inactif pendant 30 heures. Juste le nécessaire.

Boycotter le pain, les pâtes, le riz, permet d’être plus fluide à l’intérieur et de se sentir moins lourd à la sortie.

En vol l’hydratation est la priorité n°1

Vous le savez on gonfle après un vol. Personnellement c’est + 3 kilos d’eau, que je mets des jours à éliminer. Sans glucide, moins d’eau. Cependant il faut boire beaucoup. achetez une grand bouteille à vous pour chaque vol. Car c’est galère de boire suffisamment quand on vous sert un verre toutes les 3 heures ou que vous devez déranger votre rangée pour aller chercher un petit verre d’eau au fond de l’avion.

Je préfère manger très peu du plateau, et à l’escale, aller me faire une salade et des fruits bien frais.

Mais dans les bonnes compagnies, on vous donne le choix entre deux choses pour le repas, souvent un poisson-légumes est proposé, et c’est idéal.

L’alcool est tentant, je dois dire que je ne crache pas sur une (ou deux) petite coupe de champagne quand on décolle et qu’on est content de se tirer de la grisaille de partir en voyage.

Mais l’alcool déshydrate : à éviter vraiment. Tête pas fraîche assurée. Prendre plutôt des jus de fruits pas trop sucrés. Coca et boisson gazeuse : vous êtes un inconscient 🙂

Ne soyez pas le type qui est tellement content d’avoir des mini-bouteilles de piquette gratuites qu’il s’en enfile 4 « pour aider à dormir ».

8 – Marchez !

La plupart des gens le font, ils se lèvent pour marcher un peu dans le fond de l’avion, c’est l’occasion de discuter debout avec un verre d’eau.

Faire des flexions et des étirements permet de revitaliser le corps. Si cela peut paraître con sur un Paris-Londres, je vous assure que c’est une nécessité sur un long courrier et que nombreuses sont les personnes qui se lèvent faire des mouvements dans le fond de l’avion.

Si vous êtes coincé au hublot par un papy qui dort, vous pouvez faire des exercices discrets et assis :

9 – Ayez un plaid à vous

Rassurant, confort, que vous adorez, avec votre odeur. Vous dormirez mieux avec lui qu’avec les couvertures bidon des compagnies.

Tout ce qui peut améliorer votre bien-être et la qualité de votre détente est plus que bienvenue.

chale echarpe couverture vuitton voyage avionJai un châle Vuitton en soie & laine qui mesure  142 x 142 cm, qui me sert d’écharpe en hiver, de châle sur les épaules par temps frais, d’anti coup de froid en randonnée, et de couverture un peu partout.  C’est mon doudou, il a vu du pays ! Il s’adapte à toutes les situations.

Il est inusable, et plus les années passent, plus il est chargé de bien-être et de souvenirs de voyage.

Très large, il me sert de couverture, et m’envoie un signal de détente et bien-être illico quand je le mets.

10 – La bonne trousse beauté-bien-être

Le soucis en avion, c’est la déshydratation et l’agression de l’air conditionnée, qui est intense. Ces deux facteurs, associés à la position assise et inactive nous rendent fatigués, las, secs, moches.

Si vous voulez arriver frais et avec une bonne mine, la trousse est incontournable : il faut la préparer et sans trop fantasmer : vous n’allez pas embarquer votre arsenal make-up.

A l’opposé, toi, homme, tu ne vas pas partir sans rien non plus, tu mérites aussi de prendre soin de toi. Ta peau est humaine et va souffrir pendant le vol.

Je partage ici les must-have issus de mon expérience personnelle. J’en partage certains avec mon homme, une peau est une peau, quelque soit le sexe, on doit la soigner.

Ne partez pas avec du fond de teint. C’est inutile, et il obstruera la peau. Naked skin donc (c’est pour ça d’ailleurs qu’on voit beaucoup de lunettes de soleil en airports héhé).

Pour la liste des items qui ont fait leurs preuves, voir mon article dédié :

Voilà, vous êtes parés pour affronter la longueur d’un vol. Créez votre petite routine, sans oublier de respecter les autres évidemment.

Osez vivre votre vie pendant ce long et étrange moment. Vous êtes obligé de vous faie une bulle pour bien le vivre.

On voit de suite les habitués qui font leur business, et les « newbies » qui n’osent pas et restent assis…. 15 heures ! N’en soyez pas, et profitez bien !

Parisienne à Wellington, Nouvelle-Zélande. Graphic & web designer, photographe, entrepreneuse. J’ai décidé de changer de vie et de tout plaquer pour Wellington. Je dirige plusieurs entreprises de ventes en ligne et de services web. Je suis passionnée par la réussite des small businesses, et par l’entreprise 2.0

Partager :

Un commentaire sur “Prendre l’avion : 10 conseils pour survivre à un vol (très) long courrier

  1. Pingback: Avion : La trousse beauté essentielle pour les vols longs courrier - Carnets Blancs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *